FR / EN

Grandir ensemble

L'effet papillon, vous connaissez ? Un gratte-ciel pour une école : tel est l'effet Majunga. Parallèlement à la construction d’une tour à la Défense, trois partenaires s’engagent pour la construction d’une école à Madagascar.

Majunga : une référence historique

La tour Majunga se situe dans le quartier Gallieni, du nom du général français à l'origine du découpage administratif de Madagascar entre 1896 et 1905. C'est pour rappeler ce lien historique que la tour a été appelée Majunga, en référence à la circonscription que le général français a gouvernée.

Soutien aux associations malgaches

Unibail-Rodamco, Eiffage Construction Ile-de-France et Jean-Paul Viguier, motivés par les associations Enfants de Majunga et Ecoles du Monde afin de leur apporter leur soutien, ont accepté de les parrainer. Leur implication se traduit par la construction d'une école à Besely, village de brousse situé dans la région de Majunga, au Nord-Ouest de Madagascar.

A l'origine du projet : une démarche éthique

Récompensée par les plus hautes distinctions environnementales, la tour Majunga se distingue aussi par une démarche éthique. Pendant que le prestigieux bâtiment sort de terre à Paris, une école voit ainsi le jour en Afrique. La construction de l'école de Besely contribue à endiguer l'exode rural, éviter que les enfants ne parcourent plusieurs kilomètres pour aller en classe et favoriser l'autonomie des villageois.

Grandir ensemble

Les Partenaires

Ensemble, quatre partenaires conjuguent leurs expertises pour que l'école de Besely puisse voir le jour.

Unibail-Rodamco

N°1 de l'immobilier commercial en Europe, Unibail-Rodamco est le promoteur-investisseur de la tour Majunga. A l’origine du partenariat, Unibail-Rodamco prend en charge une part du financement de la construction de l'école. Les collaborateurs se sont également joints à ce projet à travers une collecte de fonds organisée par le groupe lors d’une exposition caritative.

Eiffage Construction Ile-de-France

L'un des majors européens du BTP est également partie prenante du projet « Grandir ensemble ». Eiffage Construction Ile-de-France s'occupe de la conception structurelle et contribue au financement du chantier. Fidèle aux ambitions écologiques de la tour Majunga, Eiffage Construction Ile-de-France s’attache à bâtir l’école dans le respect des contraintes techniques et environnementales locales.

Jean-Paul Viguier & Associés

L'architecte français de renommée internationale Jean-Paul Viguier et concepteur de la tour a également participé au projet en dessinant les plans de l'école. Sur place, à Madagascar, l’architecte Jean-Louis Rostaing supervise la construction de l’école.

Ecoles du Monde et Enfants de Majunga

Pour ces deux associations, l'éducation et le maintien de la population dans les villages de brousse sont des clés pour aider au développement du pays. S’appuyant sur leur expertise des besoins spécifiques locaux, la construction de l’école à Besely leur permet de passer une nouvelle fois à l'action et d’œuvrer pour l'amélioration des conditions de vie des habitants malgaches.

Les Partenaires

Bâtir l'école

La construction de l'école de Besely, c'est aussi l'opportunité pour les villageois de gagner leur autonomie, brique après brique.

Deux projets, un architecte

Qu'il s'agisse d'une structure ultra moderne ou d'une petite école dans la brousse, l'implication des partenaires reste la même. L'infrastructure a donc été pensée pour devenir un lieu paisible et sécurisant, propice au partage des connaissances. L'école de Besely comprend notamment :

  • 2 classes pouvant accueillir jusqu'à 45 élèves chacune

  • 1 bureau pour les instituteurs

  • 1 infirmerie

  • 1 bureau

  • 1 local de réserve

  • 1 bloc sanitaire avec 2 douches et 2 WC

  • 1 puits

  • 1 réservoir surélevé

  • 2 logements de fonction pour les instituteurs

Des matériaux locaux et des techniques ancestrales

L'école de Besely a été conçue de façon à limiter l'usage des matériaux rares (bois), inflammables (feuilles de cocotiers) ou trop coûteux. L'équipe d'architectes et l'ingénieur structurel ont donc privilégié les briques en terre crue, une matière première employée depuis des millénaires. Ce choix présente un double avantage :

  • il exploite des ressources locales disponibles en grande quantité

  • il permet aux habitants de devenir auto-suffisants en fabriquant eux-mêmes les briques

Bâtir l’école

Les défis

Si édifier un gratte-ciel de 195 mètres de haut est une prouesse technique, construire une école au cœur de la brousse ne l'est pas moins.

La terre

C'est pour lutter contre l’exode rural que le choix du terrain s'est porté sur Besely. Ce village de brousse se situe dans la région de Boeny (543 200 habitants), au Nord-Ouest de Madagascar. En effet, le sol, argileux et sableux à la fois, se prête ainsi parfaitement à la construction d'une école, les briques étant fabriquées avec de la terre provenant de la carrière de Besely.

L'eau

La saison des pluies s'étend de novembre à fin avril. En janvier et février, la région de Boeny subit également l'influence des alizés et de la mousson. L'emplacement de l'école est plat et argileux avec percolation d'eau lente, le toit a donc été conçu pour faciliter l'écoulement. Pour mieux renforcer l'étanchéité du bâtiment, les murs ont également été imperméabilisés avec un enduit à base de chaux. Le bâtiment sera posé sur un socle en béton pour empêcher l’eau d’atteindre les murs.

Le feu

La période sèche, entre mai et novembre, connaît des risques d'incendie bien réels. Les constructions traditionnelles utilisent le Satrana (feuilles de palmier) et la charpente en bois. Or, ceux-ci sont extrêmement inflammables. La brique en terre crue (BTC) et les fondations en moellons de pierres hourdés à la chaux ont donc été retenues pour la construction de l’école car elles représentent l’alternative la plus sûre à ce danger.

L'air

Durant la saison des pluies, des vents forts accompagnent les averses. Les tornades cycloniques sont courantes. Au contraire, lors de la saison sèche, l'ensoleillement engendre une chaleur étouffante. Comment concevoir un bâtiment résistant en hiver tout en restant frais et aéré l'été ? Un système de ventilation murale optimisé, des végétaux pour ombrager l'école et des ouvertures occultables en cas de tempête ont été imaginés pour répondre à ces problématiques.

Les Défis

Chiffres-clés

  • 10 mois d’élaboration de projet, depuis les premières esquisses de plan jusqu’à l’inauguration de l’école

  • 3 mois de temps de séchage des briques

  • 147 m² de surface dédiés à l’école

  • 24 500 briques nécessaires à la construction

  • 90 enfants pour deux classes minimum à deux niveaux et 24 enfants en maternelle.

  • 2 instituteurs/institutrices

  • 40 habitants investis dans la fabrication des briques